QUELQUES TEXTES EMOUVANTS

barre coeurs dorés

Je suis ton chien, et il y a quelque chose que j’aimerais te chuchoter à l’oreille; Je sais que vous, les humains, menez une vie très chargée. Certains travaillent, d’autres ont des enfants à élever. 

Vous semblez toujours être en train de courir ici et là, bien souvent sans profiter des plaisirs de la vie.

Baisse la tête et regarde-moi. 

Tu vois comment mes grands yeux marron te fixent? 

Ils sont de moins en moins clairs, c’est à cause de l’âge. 

Je commence à avoir des poils gris autour de mon doux museau...

Tu me souries, je peux voir l’amour dans ton regard. 

Que vois-tu dans le mien? Est-ce que tu vois une âme? Qui t’aime comme personne d’autre dans ce monde? Un esprit qui pardonnerait tous tes crimes pour passer quelques instants avec toi? C’est tout ce que je demande; ralentis un peu, pour passer quelques minutes avec moi. 

Très souvent, tu parais triste en lisant l’annonce de la mort d’autres membres de ma race sur ton écran. 

Parfois, nous mourrons jeunes et rapidement, et cela te brise le cœur. 

Parfois, nous vieillissons si lentement que tu ne sembles même pas t’en apercevoir. 

Malgré notre museau grisonnant et possible cataracte, je ne cesserai jamais de t’aimer.

Je ne serai peut-être pas là demain; je ne serai peut-être pas là la semaine prochaine. Un jour, tu pleureras toutes les larmes de ton corps, et tu supplieras en demandant juste « un jour de plus » avec moi.

Mais aujourd’hui, je suis là. 

Donc viens t’asseoir avec moi et profitons. Qu’est-ce que tu vois? Si tu regardes avec attention, nous pourrons parler à cœur ouvert.

Ne t’adresse pas à moi comme un maître, mais tout simplement comme une âme vivante, caresse mon pelage, regardons-nous dans les yeux, et parlons. 

Je pourrais te raconter ce qu’il y a d’amusant à courir après une balle de tennis. 

Tu m’as voulu dans ta vie car tu voulais avoir quelqu’un avec qui partager des sentiments, des émotions et des souvenirs… et je suis là!

Je suis un chien, mais je suis un être vivant. Je ressens des émotions, et je différencie sans problème les personnalités.

Je ne te vois pas comme un « chien sur deux pattes » 

– je sais ce que tu es. 

Tu es un humain, et malgré tes bizzareries, je t’aime.

Maintenant, viens t’allonger sur le sol avec moi. 

Entres dans mon monde, et laissons le temps ralentir pendant 15 minutes.

Regarde-moi dans les yeux, et murmure dans mes oreilles.

Parle-moi avec ton cœur, avec ta joie de vivre et j’apprendrai à te connaître pour de bon. La vie est trop courte.

Donc s’il te plaît… viens t’asseoir avec moi, et partageons ces moments précieux qui nous restent à vivre ensemble.

Je t’aime,

Ton chien 🐶❤️

Partageons cette magnifique lettre..

Ramous.

 

 

JOURNAL D'UN CHIEN

 

5 août 2011, 22:38

(C’EST UN JOURNAL QUE DEVRAIT LIRE BEAUCOUP DE GENS AVANT DE ... )

 

 

Semaine 1:

 

Ca fait aujourd'hui une semaine que je suis né,

 

Quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!

 

 

 

Mois 01:

 

Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.

 

 

 

Mois 02:

 

Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m'a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait.

 

 

 

Mois 04:

 

J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.

 

 

 

Mois 05:

 

Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plain pas!

 

 

 

Mois 12:

 

Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi !

 

 

 

Mois 13:

 

Aujourd'hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m'a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes mâchoires sont devenues fortes et je l'ai blessé sans le vouloir.

 

Après la peur, ils m'ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.

 

 

 

Mois 15 :

 

Plus rien n'est pareil... je vis sur le balcon. Je me sens très seul, ma famille ne m'aime plus. Ils oublient parfois que j'ai faim et soif. Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.

 

 

 

Mois 16:

 

Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon. J'étais sûr que ma famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m'emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis. "Ecoutez, attendez, attendez !" Vous... vous m'oubliez. J'ai couru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait, je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.

 

 

 

Mois 17 :

 

J’ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je le sais, je suis perdu. Sur mon chemin, il y a des gens de cœur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les remercie du regard. J’aimerais qu’ils m’adoptent, je serais loyal comme personne. Mais ils disent juste « pauvre petit chien », il a dû se perdre.

 

 

 

Mois 18 :

 

L’autre jour, je suis passé devant une école et j’ai vu plein d’enfants, des jeunes comme mes « petits frères ». Je me suis approché et un groupe d’enfant, m’a lancé une pluie de pierres en riant pour « voir qui visait le mieux ». Une des pierres m’a abîmé l’œil et depuis je ne vois plus de celui-ci.

 

Mois 19 :

 

Avant, lorsque j’étais encore beau les gens avaient pitié de moi quand.

 

Aujourd’hui, je suis très maigre, je suis sale, mon aspect à changé. J’ai perdu mon œil et les gens me font partir à coup de balais quand j’essaie de me coucher dans un petit coin d’ombre pourtant je suis le même…

 

 

 

Mois 20 :

 

Je ne peux presque pas bouger. Aujourd’hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n’oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a fait un écart pour essayer de m’écraser. Si au moins il m’avait tué ! Il m’a éclaté la hanche. C’est dans une douleur terrible que je me suis trainé vers un peu d’herbe au bord de la route, mes pattes arrière ne réagissent plus, j’ai peur…

 

 

 

Mois 21 :

 

Cela fait 10 jours que je suis sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient pas, d’autres disent à leurs enfants « ne t’approche pas ». Je suis presque inconscient, mais une force étrange m’a fait ouvrir les yeux… la douceur de sa voix m’a fait réagir. Elle disait « Pauvre petit chien, dans quel état ils t’ont laissé »… avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m’a touché et a dit « je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances ». La gentille dame s’est mise à pleurer et a approuvé.

 

Comme je le pouvais, j’ai bougé la queue, je l’ai regardé, la remerciant de m’aider à trouver enfin le repos.

 

Je n’ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j’étais né si personne ne me voulait.

 

 

 

La solution n’est pas de jeter un chien à la rue, mais de l’éduquer.

 

Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle.

 

Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.


JUSTE UN CHIEN

 

De temps en temps les gens me disent " Voyons, c'est Juste un chien" ou "

Tu en dépenses de l'argent, Juste pour un chien".

 

Ils ne comprennent pas les distances parcourues,

le temps passé ou les coûts que ça implique pour "Juste un chien".

Plusieurs des moments dont je suis le plus fier sont survenus à cause de "Juste un chien".

J'ai passé beaucoup d'heures avec pour seul compagnon "Juste un chien"

et je ne me suis jamais senti le moindrement seul.

 

Certains de mes moments les plus tristes sont survenus à cause de "Juste un chien"

et dans ces jours sombres, le doux contact de "Juste un chien"

m'a donné du réconfort et permis de traverser la journée.

 

Si vous aussi, pensez que c'est "Juste un chien"

alors vous comprendrez probablement des phrases comme "Juste un ami",

" Juste un lever de soleil" ou "Juste une promesse".

 

"Juste un chien" apporte dans ma vie la véritable essence

de l'amitié, de la confiance et d'une joie passionnée.

 

"Juste un chien" fait ressortir la compassion

et la patience qui fait de moi une meilleure personne.

 

A cause de "Juste un chien" je me lèverai de bonne heure,

prendrai de longues marches et regarderai vers le futur.

Alors pour moi ... et les gens comme moi, ce n'est pas "Juste un chien"

mais l'incarnation de tous les espoirs et rêves du futur,

le doux souvenir du passé et la pure joie du moment.

 

"Juste un chien" fait sortir ce qu'il y a de bon en moi

et me détourne de mes pensées et des problèmes de la journée.

 

J'espère qu'un jour ils pourront comprendre que ce n'est pas

"Juste un chien" mais l'être qui m'a donné

l'humanité et qui m'a préservé de n'être que ..."Juste un homme".

 

Alors la prochaine fois que vous entendrez la phrase "Juste un chien"...

souriez parce que c'est "Juste qu'ils n'ont pas compris".

 

Publié dans « Versatile Hunting Dog Magazine » en février 2006 (quel dommage que l’auteur en soit inconnu).

 

 


gif

barre coeurs dorés

LA PRIERE DU CHIEN


Quand je naîtrai, tu me choisiras

Et pour la vie, tu me garderas.

Et si parfois dans ta maison,

je m'oublie,

pardonne moi, je suis encore petit.

Tu verras quand je grandirai :

propre, très sage je deviendrai.

Je ne te demanderai presque rien,

Une caresse et un peu de pain.

En échange de tout cela, je veillerai sur tes biens

Et ne laisserai personne importuner tout les tiens.

Mon amour et ma fidélité grandiront pour toi,

Tu sera mon univers, mon avenir et ma joie.

Tu sera mon seigneur et mon maître,

Ton esclave et ton enfant, je veux être.

Sans hésiter je te donnerai ma vie.

Mais, s'il te plaît, je t'en supplie,

Ne m'abandonne pas,

Ne m'abandonne pas...


gifs séparateurs